Pacific Béziers

23 juin 2017

Marche de la Paix Août 2017

Collectif Biterrois de l'Appel des Cent et du Mouvement de la Paix

 

 

 

R. CUBELLS, 7 Avenue M de l'Hospital

34500 BEZIERS Tél : 04 67 76 31 53

 

 

18ème MARCHE de la PAIX

Le Dimanche 6 Août 2016, à Lézignan la Cèbe

 

Comme chaque été au mois d’août depuis 2000 nous commémorerons les bombardements d'HIROSHIMA et NAGASAKI pour l'élimination des armes nucléaires.

La liste des maires qui accueillent notre « Marche » s'allonge en répondant à l'appel du maire d'Hiroshima. Rappelons ceux qui ont déjà répondu : Cabriéres, Le Bousquet d'Orb, Vendres, Caltelnau de Guers, Peret, Murviel les Béziers, Cazouls. Saint Jean de Fos. Chaque fois un compte rendu a été publié.

 

  • 9h00, Départ en covoiturage depuis le parking du Petit Casino de Béziers.

10h00 Regroupement au parking de l'école primaire la Salsepareille

  • Marche à pieds de 45mn environ pour atteindre la carrière
    Passage par le site archéologique et commentaire de Ramon Capdevila sur la géologie locale et autres curiosités du Causse


  • Retour vers 12h30 environ à la salle des fêtes pour réception officielle du maire et discours.

  • Repas tiré du sac à l'ombre de la "pinède" sur les tables prêtées par la municipalité.

  • Après-midi, en option  visite de Pézenas.

  • Voir les sites :

  • http://icanfrance.org/

  • http://www.mvtpaix.org/wordpress/

  • Béziers, 20 juin 2017

 

Posté par Raymond CUBELLS à 23:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 juin 2017

110 eme anniversaire des mutins du 17°

Piou-pious17Scan

 

 

Posté par Raymond CUBELLS à 15:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2017

24 Mars anticolonialiste

 

 

Vendredi 24 mars à 19H30 la Cimade, 14, rue de la Rotonde (centre-ville)

​ ​
​ ​
à l'appel du Mouvement de la Paix et l'Appel des Cent, 
​et en partenariat avec l​e RCSB: (Réseau Citoyen Solidaire de Béziers) et ​
​l'association France Algérie,
pr​ojection-débat du film documentaire:

« Les balles du 14 juillet 1953 », en présence du réalisateur Daniel Kupferstein.

(Participation libre aux frais de projection​)

 
Daniel Kupferstein
Tél 06 82 28 01 91
http://www.daniel-kupferstein.com

 

Cliquez sur le lien :

https://vimeo.com/99715119
​​ Le 14 juillet 1953, un drame s’est déroulé en plein Paris. Au moment de la dislocation d’une manifestation en l’honneur de la Révolution Française, la police parisienne charge un cortège de manifestants algériens. Bilan : sept morts, six Algériens et un Français et une centaine de manifestants blessés dont plus d'une quarantaine par balles. Un vrai carnage. Cette histoire est quasiment inconnue. Comme si une page d’histoire avait été déchirée et mise à la poubelle, aussi bien en France qu'en Algérie. Ce film est l’histoire d’une longue enquête contre l’amnésie

 

Et le 29 mars,

de 15H à 17H, 2ème Fête des Prénoms au collège Katia et Maurice Krafft, Boulevard Yves du Manoir (quartier de la Devèze)

Organisé par le CAID-E (collectif anti-ingérence et discrimination dans l’Education) dans le cadre de la semaine d’action dans l’Éducation contre le racisme et l’antisémitisme

 

Posté par Raymond CUBELLS à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 Mars 2017 suite

En 2015, il y a 2ans, le samedi 14 mars nous étions , entre 500 et 1000 manifestants pour  protester contre le  changement de baptême de la rue du 19 mars 1962.

Les biterrois que nous sommes, ont voulu faire entendre leur désaccord avec le maire, sa majorité et aussi avec le député UMP de la ville.

De nombreuses organisations, syndicats, associations et partis politiques anticolonialistes se sont unis dans l'action. Les victimes de l'OAS étaient avec nous, je pense entre autre à JF Gavoury qui a apporté une contribution essentielle à notre mouvement. Notre action avait eu un large écho dans la presse.

Notre rassemblement d'aujourd'hui se veut complémentaire à la commémoration des anciens combattants d'Algérie qui participent aux cérémonies de Sète puis dans les différentes communes du département.

Depuis 2015, nous avons assisté aux débats du tribunal administratif de Montpellier que nous avions saisi pour un recours contre le changement de nom de la rue. Le tribunal n'a pas reconnu aux associations la possibilité de faire un recours, tout comme aux amis JF Gavoury et David Garcia et l'élu communiste Aimé Couquet.

  * Remettre en cause la date du 19 mars 1962, c'est remettre en cause la loi de décembre 2012 qui a proclamé que cette date soit retenue comme journée nationale du souvenir et de recueillement en mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

Nous sommes pacifistes et nous dénonçons ce qui à conduit les peuples dans une guerre abominable qui a détruit, a causé des morts et laissé des traumatismes dans les mémoires. Il s'agit du colonialisme.

Le colonialisme a marqué l'histoire durant des siècles, nous voulons en finir avec cette façon d'opposer les peuples dans la violence et les rapports de domination / soumission par la violence. Le colonialisme est un crime en ce sens qu'il tourne le dos à la déclaration des droits de l'Homme, à la justice. L'émancipation des peuples à besoin de paix. L'oppression des populations colonisées était codifiée par le code de l'indigénat qui ne leur donnait que des obligations, qui se situait plus près de l'esclavage que de la citoyenneté.

Tout un vocabulaire a été mis en place pour justifier cette situation. Ce qu'on a appelé les opérations de maintient de l'ordre a finalement été reconnu comme une véritable guerre qui n'a apporté aucune solution, au contraire. C'est ajoutée à cette guerre l'activité de l'OAS (l'Organisation de l'Armée Secrète) qui a ajouté des crimes au crime. La guerre, c'est le contraire de la justice, elle détruit, elle tue, et laisse derrière elle des traumatismes et des haines pour des décennies.



Nous devons dénoncer les utilisations politiques, clientélistes de ces traumatismes qui entretiennent le racisme dans les têtes. C'est sur ce triste héritage que le Front National construit son idéologie, mais hélas il faut bien le dire, il trouve ses complices chez ceux qui sont nostalgiques de cette période de l'histoire.

Nous avons encore une de grandes tâches qui nous attendent pour déconstruire ces idéologies qui sont mises en place pour diviser les peuples pour mieux les soumettre et tirer les profits de leurs exploitations, de leurs aliénations ( pour reprendre une expression d'Arthur Rimbaud ).





Nous ne sommes pas seuls à manifester. A Baucaire aussi, se déroule aujourd'hui une manifestation pour garder le nom d'une rue du 19 Mars 1962 qui à été débaptisée « Rue du 5 juillet 1962, Massacre d’Oran, à nos morts ». Décidément les villes FN se copient dans leurs politiques, elle utilisent les souffrances et les peurs et tournent le dos à la culture de Paix.

Nous dénonçons la banalisation ainsi que les tentatives de légitimisation des crimes de l'OAS. Nous n'oublions pas les bombes posées à Béziers revendiquées par elle. Il s'en ait fallu de peu qu'elles fassent des victimes comme nous l'a rappelé un biterrois parlant de sa à la manifestation du 4 mars.

 

Nous ne sommes pas seuls non-plus en France puisque ce 19 mars se déroule aussi à Paris place de la Nation et dans d'autres villes des Marches pour la Dignité et la justice dans le cadre de la 12eme semaine contre le colonialisme et le racisme

Dans ce cadre de la 12ème Semaine anticoloniale, les associations et mouvements anticolonialistes appellent à manifester ce dimanche 19 mars pour la Justice et la Dignité parce que :

-  Doit être soutenue la revendication légitime de Vérité et de Justice portée par les familles victimes de violences policières.

-  Sont inacceptables la banalisation des discours, des actes racistes et leur caractère structurel

-  Les droits démocratiques doivent être défendus face à l’Etat d’urgence et des mesures liberticides qui touchent particulièrement celles et ceux qui subissent le racisme.

-  L’accueil des migrant-e-s et réfugié-e-s dans des conditions dignes et la régularisation de tous et toutes les sans-papiers doivent être opposés à l’Europe forteresse. 

Dans ce cadre, se déroulera un cortège anticolonial :

Contre le nouvel ordre colonial :

- Pour le droit des peuples à l’indépendance contre le colonialisme, en Palestine, au Sahara Occidental

- Pour le droit à l’autodétermination des peuples kurde, tamoul

- Pour la décolonisation et les droits politiques, économiques, sociaux et culturels des dernières colonies françaises, en Kanaky, Polynésie, dans les Caraïbes et l’Océan indien.

- Contre le néocolonialisme et la Françafrique, les dictatures soutenues par la France, la corruption et les biens mal acquis.

- Pour la souveraineté des peuples, contre l’accaparement des terres, le pillage des ressources naturelles, la dette financière et écologique.

- Contre la guerre et les interventions militaires en Afrique et au Moyen - Orient, les exportations d’armes et pour le démantèlement des bases militaires françaises à l’étranger.

  Marchons contre « la guerre des civilisations », pour un monde d’égalité, de justice, de paix, de liberté et de démocratie !

Pour la Vérité, justice et dignité pour les victimes du colonialisme et du racisme :

- Pour l'abrogation complète de la loi du 23 février 2005 qui proposait d’imposer à l’Éducation nationale d’enseigner aux élèves le « rôle positif de la présence française en Afrique du Nord »

- Pour la reconnaissance des crimes colonialistes par la France : création d’un lieu du souvenir à la mémoire de celles et ceux qui furent assassinés, l’ouverture de toutes les archives relatives à ces différents événements et la reconnaissance de ces crimes de guerre et de ces crimes d’Etat.

- Pour la suppression du "visa Balladur" responsable de plus de 10 000 morts au large de Mayotte ainsi que des milliers d’expulsions annuelles dans l’île de Mayotte !



  * Notre ville de Béziers est une ville qui a été marquée par son activité républicaine, de tolérance et de respect de ses concitoyens. La ville a construit des logements pour accueillir les nombreux rapatriés. Cette ville de Béziers de par son histoire et sa situation a toujours été une terre d'accueil et de savoir vivre ensemble. Depuis les Cathares la tolérance et la coexistence des pratiques religieuses fait partie de l'histoire de cette ville. C'est un outrage à Béziers, la ville de J Moulin qui est fait par cet acte de haine fait par la municipalité Ménard.



 Ce qui est révoltant, c'est l'utilisation de cette souffrance à des fins politiciennes, des ambitions sordides. Au lieu de panser les plaies, on manipule les esprits pour les remettre à vif et mettre en avant un ennemi désigné à l'avance.

 Les peuples n'aiment pas la guerre, ils aspirent à la paix. On croit se battre pour la patrie et on se bat pour les banquiers, les marchands d'armes en résumé les capitalistes.

C'est en divisant la population, en montant les esprits les uns contre les autres sur des mensonges qu'on divise la population pour mieux la manipuler. C'est vérifié dans toutes les guerres.

 

Robert Ménard veut nous entraîner dans un siècle déjà passé dans une autre époque. Aujourd'hui la planète est un village et l'Humanité doit être fraternelle, pour les peuples colonisés, pour les soldats et les peuples colonisateurs qui n'auront de prospérité que dans une paix. Il n'y a pas de solution durable par les armes. Aujourd'hui les gens vont et viennent des deux cotés de la Méditerranée, se lient d'amitiés et parfois même se marient et fondent des familles. Les échanges économiques vont bon train. Les relations politiques, culturelles confortent la paix entre les peuples. 

 En conclusion permettez moi de citer De Gaulle :

« Qui sait même si la lutte qui termine et le sacrifice des morts tombés des deux côtés n'auront pas, en définitive, aidé les deux peuples à mieux comprendre qu'ils sont faits, non pour se combattre, mais pour marcher fraternellement ensemble sur la route de la civilisation ? »

Alors nous sommes là pour dire que nous voulons entendre parler de paix, entendre parler de « Culture de Paix » comme l'UNESCO vient de le définir pour ce 21° siècle.

IMG_0979

Posté par Raymond CUBELLS à 17:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mars 2017

19 Mars 2017

 

APPEL pour le 19 MARS

 

Le 19 mars marque la fin d'une guerre abominable en Algérie.

Pour tourner la page du colonialisme, les citoyens se rassembleront à l'angle de l'ancienne de la rue du 19 mars ( nouvellement «  Elie de Denoix de Saint Marc ») à Béziers.

 

 

Dimanche 19 mars à 11heures.

 

Cette  initiative s'inscrivent pleinement dans le cadre dans les diverses manifestations qui se dérouleront le même jour à Paris Place de la Nation. 

 

 

Le vendredi 24 mars à la Cimade aura lieu le projection du film documentaire de Daniel Kurpferstein «  Les balles du 14 Juillet »

 

 

 

 

 

 

anticolon2017

Le contraste est insuffisant. Impossible de faire mieux. Cliquez sur l'image plan_denoix e st Marc

 

 

 

 

 

Posté par Raymond CUBELLS à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


16 septembre 2016

24 septembre

 

Comme dans 15 grandes villes de france, à l'occasion de la journée internationale de la Paix

Marchons pour la paix le samedi 24 septembre à Béziers

 

 

marchespourlapaix2016-Wolinski

Nous dirons STOP aux guerres

Stop aux violences

Stop aux budgets de l'armement

 

Rendez vous à 16h au Centre municipal Georges Brassens 31 avenue Auguste Albertini.

 

Nous marcherons dans les rue de la ville portant les noms des résistants contre le nazisme pour aller au lycée Jean Moulin.

Posté par Raymond CUBELLS à 23:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 août 2016

17° Marche de la Paix

 le 6 Août 2016 à Saint Jean de Fos pour l'abolition des armes nucléaires

 

  Depuis des mois Sigrid avait pris contact avec les conseillers municipaux et le maire de Saint Jean de Fos pour de déroulement de la 17° Marche de la Paix.

Nous avons eu droit à un accueil chaleureux par la municipalité autour d'un sympathique pot de l'amitié sur la place prés de l'église. C'était le samedi d'un important WE pour le village qui accueillait aussi la fête des potiers. Nous étions 35 et nos  avons défilé au milieu de leurs stands. Nous avons pu répondre à quelques une de leurs questions. La commémoration du bombardement d'Hiroshima et de Nagasaki a été à la hauteur de nos espérances le tout agrémenté d'un pique nique chaleureux autour de l'accordéon de Marianne.

Cependant nous retiendrons surtout l'allocutuon de Sigrid  qui est une pacifiste berlinoise et qui passe, depuis plusieurs décennies,  de longs séjours à Saint Jean de Fos.

Vous pouvez apprécier le texte de Sigrid que nous avons écouté avec émotions :

 

      "   Le mouvement de la paix allemand, dont la coopération pour la paix, un réseau au niveau fédéral,

avait déjà à l'époque organisé les grandes manifestations contre les pershing II et contre la guerre en Irak.

Actuellement on s'engage avant tout contre l'élargissement de l'Otan à l'Est, la participation de la

Bundeswehr  (l'armée allemande)  aux guerres, pour la disparition des armes nucléaires du sol

allemand  et leur élimination en général, et pour la dissolution de l'Otan.



Ce matin, partout au  monde, a lieu la commémoration du bombardement d'Hiroshima et Nagasaki,

dont en ce moment à Berlin, à coté de la cloche de la paix.

Vous vous souvenez peut-être, il y a quelques mois, le président Obama a été en visite à Hiroshima.

Il parlait de l'amitié entre les peuples et qu'il faudrait éviter les guerres. - c'est bien, mais ou sont les

conséquences de ces propos dans la réalité d'aujourd'hui?

 

Les armes nucléaires sont modernisées pratiquement partout, y compris sur les bases américaines

en Europe. Ils produisent des mini-nukes, une bombe atomique à l'effet regional. L'Otan s'élargit

de plus en plus autour de la Russie. Le risque d'une guerre nucléaire au centre de l'Europe monte.



Pendant la 2ème guerre mondiale le grand écrivain allemand  Bertold Brecht écrivit le poème

suivant:

Demande des enfants

Les maisons ne devraient pas brûler.

On ne devrait pas connaître des bombes.

Que la nuit soit là pour le sommeil.

La vie ne devrait pas être une punition.

Les mères ne devraient pas pleurer.

Personne ne devrait être obligé de tuer quelqu'un.



Les maisons ne devraient pas brûler. On ne devrait pas connaître des bombes,

pas en Syrie, pas en Irak, pas en Palestine. Des centaines de milliers de morts, et autour d'eux un

grand nombre de personnes, qui sont concernés comme blessés, membres de famille, voisins, et qui

sont laissés dans une situation impuissante. Est-ce que c'est étonnant, s'il y a de la colère et de la

haine qui monte?

La colère et la haine ont surgi, quand les soldats américains ont torturé et humilié des irakiens.

Toujours en Irak, les Etats Unis ont utilisé des munitions à l'uranium appauvri. Celui qui a vu les images

des nouveau-nés et des naissances morts avec leurs mutilations horribles et qui ose encore parler

des valeurs de la culture occidentale, que les mots lui restent coincé dans la gorge.



La vie ne devrait pas être une punition. Les mères ne devraient pas pleurer.

Il y a d'innombrables mères qui pleurent dans des pays, ou l'occident n'intervient pas avec les armes.

2,2 milliards d'hommes  vivent dans la misère. Dans les pays du sud, des millions meurent de faim, par

le manque de médicaments, de l'eau et des guerres civiles, causées par la misère. Mais le FMI les

oblige à rembourser les dettes en devises et à cultiver des produits que nous achetons pas cher ici.

Cette guerre économique - tout comme la guerre aux armes - rend certains riches encore plus riche.

Nous ne voulons pas nous contenter avec cela.



Tous devraient construire quelque chose - nous dit  Brecht.

Les maisons brûlés devraient être reconstruites. La terre devrait être gérée et cultivée par les gens

qui y vivent. Et pour nos pays soit appliqué de payer des prix équitables pour les produits agricoles

et toute autre matière première.

C'est ca ce qui donne de la confiance.



Faire confiance à tout le monde ...

Ne faites pas confiance à la propagande de guerre! Elle utilise le mensonge pour convaincre le propre

peuple, aussi bien que l'étranger, qu'une guerre soit inévitable.

L'Allemagne nazie l'a fait en 1939 avec l'invasion de la Pologne, et les Etats Unis l'ont fait en 2003

lors du bombardement de l'Irak.

Aujourd'hui on utilise le mensonge contre la Russie.

La confiance ne se develloppe que dans la paix.



Les jeunes devraient y parvenir. Les anciens aussi... termine Bertold Brecht.

La confiance devrait se develloper dans les banlieues de Paris et à Bruxelles-Melenbeck. La confiance

devrait croître dans les pays détruit par la guerre. Les armes devraient se taire. Les maisons sont à

reconstruire. Il faudrait que les gens peuvent vivre de leur travail. Ils devraient disposer eux-mêmes

de leur pays et leurs matières premières. Alors l'EI ne sera plus une issue pour eux.

Ce sont des voeux pieux, dit-on, cette habitude laxiste ne donnera pas la paix. Cependant, autres que

les vies humaines, ces guerres coûtent énormement d'argent, du matériel, et de l'intelligence humaine.

Tout cela devrait nous inspirer pour trouver des alternatives. Et ces alternatives existent. Mais comme

l'Otan ne pense que dans les catégories de guerre, les alternatives n'ont pas de chance.

Les anciens en Allemagne ont vécu, que la guerre, incitée par l'Allemagne, est revenue au pays, jusqu'à

sa déstruction presque complète. Oui, les guerres retournent à leur lieu d'origine, d'une manière ou

d'une autre, et y frappent leurs victimes au hasard.

Paris, Bruxelles, Nice, St. Etienne ... Nous pleurons ces hommes, femmes, enfants, devenus les victimes

des actes criminels. Et nous pleurons les nombreuses victimes de la guerre au proche et moyen orient,

en Afghanistan, nous pleurons les mères et leurs enfants morts.

Au nom des 87 millions d'enfants, qui vivent actuellement dans les zones de guerre, nous demandons:



Les maisons ne devraient pas brûler.

On ne devrait pas connaître des bombes.

Que la nuit soit là pour le sommeil.

La vie ne devrait pas être une punition.

Les mères ne devraient pas pleurer.

Personne ne devrait être obligé de tuer quelqu'un.

Tous devraient construire quelque chose.

Ensuite, on pourra faire confiance à tout le monde.

Les jeunes devraient y parvenir,

les anciens aussi. "

 

St Jean de Fos le 6 Août 2016

Sigrid Krings

IMG_0353 (Copier)

Posté par Raymond CUBELLS à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 juillet 2016

Marche de la paix 06/08/16

 

 

17ème MARCHE de la PAIX

Le Samedi 6 Août 2016, à Saint Jean de FOS

 

 

Comme chaque été au mois d’août depuis 2000 nous commémorerons les bombardements d'HIROSHIMA et NAGASAKI pour l'élimination des armes nucléaires.

La liste des maires qui accueillent notre « Marche » s'allonge en répondant à l'appel du maire d'Hiroshima. Rappelons ceux qui ont déjà répondu : Cabriéres, Le Bousquet d'Orb, Vendres, Caltelnau de Guers, Peret, Murviel les Béziers, Cazouls. Chaque fois un compte rendu a été publié.

 

  • 9h00, Départ en covoiturage depuis le parking du Petit Casino de Béziers.

  • 10h00 Regroupement au parking avenue Pierre Razimbaud derrière la cave coopérative de St Jean de Fos. Puis stationnement des voitures au site du pique nique.

  • Départ pour la marche vers les Plos, panorama, (prévoir chapeau et gourde d’eau).

  • 12h, retour au village pour être reçu par le maire.

     

  • pique-nique tiré du sac dans la nature. Prévoir de quoi s'asseoir, éventuellement une table

  • Après-midi, en option  visite des ateliers de potiers, du musée, des rives de l'Hérault, le pont du Diable, et la grotte de Clamouse.

 

 

Béziers, 3 juillet 2016

st_Jean_de_Fos

 

Posté par Raymond CUBELLS à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 juin 2016

Manifestation antifasciste à Béziers

FB_IMG_1464460547116

 

Le maire de Béziers avait invité le gratin des fanatiques de l'extrême droite.

On remarquera la transgression d'un personage au coin de la rue à la minute : 2'50"


https://www.youtube.com/watch?v=ARe7jg9sb9Q&sns=em

Posté par Raymond CUBELLS à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2016

l'insécurité créée par la police de Ménard

Ménard envoie sa milice contre les pauvres :

 

À L'INSUPPORTABLE DÉLIT DE SOLIDARITÉ, LA POLICE MUNICIPALE DE ROBERT MÉNARD RÉPOND PAR LA VIOLENCE POLICIÈRE !

Vendredi 6 mai au soir au lendemain de la célébration municipale « Caritats », célébration historique de l'esprit de solidarité envers les plus démunis pendant le Moyen-Age dans notre ville, Robert Ménard nous a donné, via sa Police Municipale, sa conception de la « charité chrétienne » !
    Bref rappel. Depuis maintenant près de 6 mois, en soutien à des associations, les communistes et jeunes communistes de Béziers participent à un partage solidaire de repas au cœur même du centre-ville, sur les Allées Paul Riquet. Ce partage a lieu sans interruption tous les vendredi et samedi soir. Depuis le début il est combattu par le Maire d'extrême-droite. Robert Ménard, qui vit d'ailleurs dans un bel immeuble récemment rénové sur ces mêmes allées, ne supporte pas cette action imposée par l'immense pauvreté et précarité de l'hyper centre de notre ville. Lui qui travaille d'arrache-pied, depuis 2 ans qu'il est Maire, à maquiller la réalité sociale d'un centre-ville qu'il imagine en vitrine de sa « révolution municipale ». Lui qui annonçait au moment de sa candidature vouloir en finir avec « les pauvres, les gitans et les Maghrébins du centre-ville ». Lui enfin qui s'évertue par une communication outrancière, fascisante et démagogique à masquer la réalité de son inaction sur les conditions de vie dans la 4éme ville la plus pauvre de France métropolitaine, ne pouvait tolérer bien longtemps en tel délit de solidarité en forme de pied-de-nez pour l'autoproclamé « Maire de tous les Biterrois » !
    Depuis le début, des patrouilles de la police municipale nous rendent visite tous les soirs, pour faire les constats d'usage car la distribution ne fait l'objet d'aucune autorisation municipale. Au vu de l'exposé précédent, qu'elle autorisation avons nous à recevoir d'un Maire qui fait la chasse aux pauvres ? Ces patrouilles se faisaient toujours dans un grand respect mutuel, jusqu'à ce que la situation ne devienne explosive il y a deux semaines. Les équipes de la Police Municipale ont alors changé de composition, nous avons vu les « nouvelles recrues » (de Bollène, d'Orange?) à l'action... Arrivée musclée, propos insultants, attitude agressive, brigade canine et crânes rasés nous avons vite compris que devant l'impasse politique pour un Maire qui ne pouvait décemment pas faire fermer une soupe populaire, le trouble à l'ordre public était sa seule porte de sortie. Intelligemment ni les bénévoles, ni les bénéficiaires des repas ne sont tombés dans le panneau. Hier c'est donc un pallier supérieur dans la provocation qu'il fallait que la milice aux ordres de Robert Ménard ne franchissent...
    Vers 20h30, en pleine distribution, une équipe de 4 policiers municipaux est venu interpeller avec une violence inouïe (insultes, placage au sol, coups portés et vêtements arrachés) un sans-abris mangeant dans un coin le repas que nous lui avions servi. Quand nous sommes intervenus pour cesser, en provoquant un attroupement, ces abus policiers insupportables, les agents municipaux se sont alors retournés de façon extrêmement violente contre nous. Appelant des renforts, deux voitures et 6 agents sont arrivés en plus, nous menaçant et faisant usage de leurs bombes lacrymogènes (une adolescente a été directement aspergée sans sommation et alors qu'elle ne faisait rien), usant de violence physique (une bénévole violemment projetée au sol, plusieurs coups portés sans raison apparente), brandissant une matraque (qu'il n'a heureusement pas utilisée) et en dépit des consignes de leur supérieur hiérarchique qui hurlait à ses agents de s’arrêter. Au final c'est une intervention de la Police Nationale qui est venu mettre fin à une situation totalement hors de contrôle de la Municipale qui l'avait provoquée et qui aurait pu se terminer bien plus mal.
    Nous avions à faire à des Policiers Municipaux totalement dépassés par les événements, en panique, visiblement pas formés pour des situations de ce genre et pourtant armés de bombes lacrymogènes, de matraques et de leur fameux « meilleur ami » le pistolet. Fort heureusement aucun d'entre eux ne s'est risqué à le sortir, heureusement la Police Nationale est intervenue assez vite. Entre un manifeste et très inquiétant mouvement de panique de la part de la Municipale et peut-être pour quelques agents un certains plaisir militant, se pose la question de la sécurité des Biterrois. Il est urgent, au vu des éléments d'hier soir, que la Préfecture interrompe immédiatement les brigades nocturnes de la Police Municipale qui n'a visiblement aucune formation pour en assumer les missions.

 Nicolas Cossange
Conseiller Régional PCF et bénévole aux repas partagés « la bonne franquette »

 

Posté par Raymond CUBELLS à 18:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]