Lézignan la cebe_mod

 

 

Une trentaine de marcheurs sont venus participer à la journée de commémoration du bombardement atomique d'Hiroshima et Nagasaki. La 18° Marche de la Paix s'est déroulée dans les carrières de basalte aujourd'hui délaissées par l'exploitant. Ce fut l'occasion de bénéficier des connaissances de Ramon Capdevila qui participe aux fouilles archéologiques. Il a également exposé l'histoire géologique du site, de l'activité volcanique et de la formation des différents couches de basalte ainsi que le retour de la faune et la flore dans la zone protégée. Mieux connaître notre environnement participe aussi à la démarche pacifiste.

Ensuite autour d'un pot de l'amitié, le maire du village Mr Rémi Bouyala, a accueilli les marcheurs pour exprimer ses préoccupations sur les instabilités du monde et le risque que représente cette arme. Il a rappelé le sens du traité de Non Prolifération Nucléaire. Puis Raymond Cubells président du «  Collectif Biterrois de l'Appel de Cent et du Mouvement de la Paix » a signalé le tournant historique qui vient d'être opéré en matière de désarment nucléaire par l'adoption par l'ONU du « Traité d'Interdiction des armes nucléaires » le 7 juillet dernier. Il a remis au maire un exemplaire du « livre Blanc pour la Paix » récemment édité.

Le groupe se propose de participer aux actions pour interpeller les autorités françaises nationales et locales sur les dangers de cette arme, de son inutilité et de son coût pénalisant les possibilités de financer les œuvres de vie. Il est donc la nécessaire de ratifier ce traité au plus tôt.

La journée s'est terminée après un repas tiré du sac et partagé, le tout accompagné de morceaux d'accordéons maîtrisés par la virtuosité de Marianne. Tout le monde s'est donné rendez-vous pour une 19° édition de «  la marche de la paix » l'an prochain, toujours dans une commune différente.